Passion tri : pourquoi trier (me) fait du bien !

J’ai à plusieurs reprises effectué des tris au cours de ma vie, essentiellement de vêtements. Mais cette lubie bénéfique s’est accentuée  il y a un peu plus d’un an. J’ai déménagé et cela m’a permis de faire le tri dans mes affaires, le point sur mes possessions. Et depuis, je tri régulièrement !

Pourquoi trier ?

Pour soi

Dans une démarche minimaliste, on vise la simplicité, l’essentiel. Pour ce faire, on souhaite souvent se délester de ses biens matériels. Les réduire en tout cas. Trier le permet. Trier c’est visualiser ce qu’on possède, et faire des choix. Choisir ce qu’on conserve et ce qu’on laisse. Choisir ce dont on a besoin et envie, et ce qui nous est inutile et qui nous encombre l’espace et l’esprit.

Après un tri on s’approche davantage de l’essentiel. Même s’il nous faudra potentiellement plusieurs tris pour arriver à cet essentiel. Qui reste relatif et évolue en fonction des périodes de notre vie. Après un tri, on a de l’espace en plus, physiquement et psychiquement, car moins posséder libère l’esprit de pensées liées à la logistique ou à l’entretien. On gagne donc aussi du temps au final !

J’ai souvent tendance à penser que moins on a plus on est. Car on est moins perdu dans des préoccupations physiques pour davantage se pencher sur l’intellect, le ressenti, le non palpable mais qui habite pourtant de façon plus concrète et positive nos cœurs et nos esprits. Donc trier, se débarrasser, se délester (me) fait du bien !

Pour les autres et la planète

J’ai livré d’abord la version auto-centrée mais qui plus est trier rime souvent aussi avec donner, on permet ainsi à d’autres de bénéficier d’un objet gratuitement.

La bonne action profite aussi à la planète : donner c’est prolonger la durée de vie d’un objet, et par conséquent c’est freiner la production du neuf qui puise de nouvelles ressources à la terre en évitant une nouvelle « demande » du consommateur.

Comment trier ?

Quand

Les déménagements sont souvent l’occasion de faire le tri : à quoi cela sert-il de transporter dans son nouveau logement, sa nouvelle vie, un objet qui ne nous sert pas / plus, qu’on n’aime pas / plus ?

Sinon, tous les moments sont bons : changements de saison, nouvelle année, naissance d’un enfant / départ d’un enfant, etc. En fait, je liste ici des « raisons », mais pour ma part ça me prend souvent comme une pulsion ! Dans n’importe quelle pièce, n’importe quel placard, je peux tomber sur un objet que j’avais oublié / qui ne m’est pas utile / que je n’aime plus, et alors vouloir m’en débarrasser. Et cet objet va ainsi m’emmener à questionner tout le placard, tous ses colocataires.

Quoi

On associe le tri le plus souvent aux vêtements. En effet, nous sommes nombreux à surconsommer les vêtements à cause de la fast fashion qui produit sans cesse des nouveautés à bas prix (retrouvez les impacts de l’industrie de la fast fashion dans cet article), ce qui rempli les penderies d’items qu’on ne porte pas, qu’on oublie même parfois.

Mais le tri s’applique à tout ! A vos possessions, que ce soit les livres, les ustensiles de cuisine, les papiers, les jeux, etc. Mais il peut également s’appliquer à l’immatériel. On ne parlera alors pas forcément de tri, mais il s’agit de se questionner sur ses priorités, sur ses relations (qualité vs quantité), sur ses loisirs. Trier vaut pour tout ce qui constitue votre vie, le but étant de garder l’essentiel, ce qui vous rend le plus heureux, et d’éviter de vous encombrer avec le superflu qui devient alors néfaste dans une certaine mesure.

Comment

Et on y va de la bonne vieille méthode : la pile « Je garde », la pile « Je donne » ou « Je vends », et la pile « Je jette ».

  • Je garde : ce qui m’est utile, ce que j’aime, ce à quoi je tiens
  • Je donne ou je vends : ce que j’ai en double, ce qui m’est inutile, ce que je n’aime pas mais qui est en bon état
  • Je jette : ce qui est en mauvaise état que j’ai en double, qui m’est inutile ou que je n’aime pas (à l’exception des vêtements qui ne se jettent pas, on en parle dans le paragraphe suivant)

Il y a souvent la pile difficile des « Je sais pas ». Ce sont ces objets qu’on réalise ne pas utiliser souvent mais qu’on aime quand même beaucoup ou alors auxquels on est attaché : un pantalon plus tout à fait à notre taille, un cadeau de quelqu’un qui compte, etc. Le conseil qui prévaut est souvent de garder ces objets réunis à un même endroit et de leur définir une période de sursis (1 mois, 3 mois, 6 mois…) : si passé le délai vous n’avez pas utilisé ces objets, alors vous envisagerez peut être plus sereinement de vous en délester.

Et après ?

  • Ce que vous gardez : vous possédez alors moins et avez davantage conscience de ce que vous possédez, vous pouvez alors mieux en profiter et prendre plus soin de ce qu’il reste
  • Ce que vous donnez / vendez : de nombreuses associations récupèrent les dons pour les distribuer aux plus démunis. Les dons peuvent aussi se faire entre particuliers, au sein de son entourage ou même avec des inconnus grâce notamment à des applications ou sites Internet  (Geev, Donnons.org, etc.)
  • Ce que vous jetez : respectez les consignes de tri de votre commune pour permettre à ce que vous jetez d’être traité dans les meilleures conditions. Je l’ai appris il y a seulement quelques mois mais un vêtement abimé ne se jette pas à la poubelle. Vous pouvez le déposer dans les bornes de dépôt de vêtements situés dans les villes qui permettent à la fois de récupérer des vêtements en bon état à redistribuer (dons mais aussi revente parfois) et des textiles en moins bon état qui seront recyclés. Le site la Fibre du tri explique bien ce qui est fait des vêtements déposés dans les « conteneurs ».

Des lectures pour vous accompagner :

  • La Magie du rangement de Marie Kondo

la-magie-du-rangementJe n’ai pas lu ce livre mais j’ai regardé pas mal de vidéos sur la méthode Konmari (la méthode exposé par Marie Kondo dans son livre) et lu plusieurs articles. Il semble être une référence en la matière ! Il y a désormais une émission sur Netflix où Marie Kondo se rend dans des familles pour les aider à ranger, à trier. Je n’apprécie pas vraiment l’émission que je trouve éloignée de l’idée de minimalisme mais n’ayant regardé que 2 épisodes je me trompe peut être. Ce que j’apprécie dans sa méthode c’est sa méthode de pliage des vêtements qui fait gagner de la place, permet de visualiser en un coup d’œil ce qu’on a en mettant en valeur les vêtements, et garde la penderie rangée en toute occasion car il n’y a pas de piles de jeans qui s’écroulent ou de pulls qui se déplient. Elle amène aussi l’idée « d’étincelle de joie » qui doit être le sentiment que nous procure les objets que nous aimons a contrario de ceux qui ne nous font rien ressentir et desquels il faut alors se débarrasser.

  • L’Art de l’essentiel de Dominique Loreau

l-art-de-l-eentiel-jeter-l-inutile-et-le-superflu-pour-faire-de-l-espace-en-soi

 

Ce livre conseillé par mon amie et brillante blogueuse Une petite graine met en avant la notion d’Etre dans l’Avoir et surtout dans le fait de moins avoir. Elle montre que nos possessions prennent de l’espace physique mais également de l’espace dans nos têtes car on y pense pour l’entretien, le ménage, etc. Comme l’avoir encombre l’être et que l’être se révèle en ayant moins !

 

 

Ice Cream Party

4 réflexions sur “Passion tri : pourquoi trier (me) fait du bien !

  1. Ping : Faire rimer déménager et trier : les applications pour nous simplifier la vie – Promenade Minimaliste

  2. Ping : Réduire son espace de vie : la clé vers la simplicité et le bonheur ? – Promenade Minimaliste

  3. Ping : Zéro déchet et Minimalisme : décomplexer, ne pas culpabiliser – Promenade Minimaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s